Comment réussir l’achat d’un Katana forgé à la main ?

9 avril 2024

Le katana est un symbole de l’artisanat japonais, doté d’une lame d’acier de haute qualité. Sa courbure unique, son manche habilement enveloppé de tsuka-ito pour plus de confort. Sa garde est également bien décorée pour un équilibre parfait. Le katana n'est pas seulement une épée, il reflète l’âme de la culture japonaise, rassemblant beauté et fonctionnalité. Comment obtenir le bon Katana ? Découvrez dans cet article les critères à prendre en compte pour réussir l’achat d’un Katana forgé à la main.

Choisir l’enseigne approprié pour l’achat d’un Katana forgé à la main 

Beaucoup de personnes pensent que le katana ne peut venir que du Japon, mais cela est tout à fait faux. De divers types de katana proviennent actuellement des ateliers de Chine et de France. Pour vous aider dans votre recherche, vous pouvez trouver sur cette page Le n°1 de la vente de Katana en Europe. Vous ferez ainsi votre achat dans un magasin fiable.

A lire en complément : Achat d'une malette poker professionnel

En outre, il est à noter qu’un seul katana est le résultat des compétences combinées de six à huit artisans. Le katana-kaji forge la lame tandis que le togishi la polit minutieusement. Le kinkosi conçoit les accessoires métalliques du sabre et le shiroganeshi se concentre sur le habaki, qui est le collier de la lame.

Il y a aussi d’autres artisans qui participent à la création du Katana, à savoir : 

A lire aussi : Comment la réadaptation basée sur le jeu peut-elle être utilisée pour récupérer d’une blessure sportive ?

  • Le nurishi : il applique la laque sur le saya ou fourreau ;
  • Le tsubashi : il fabrique la garde de la main ou tsuba ;
  • Le tsukamakishi : il produit la poignée du sabre ou tsuka.

Le fait de connaître l’origine du Katana vous permet d’acheter un sabre authentique.

Faire la différence entre un katana fonctionnel et un katana décoratif

Lors de l’achat d’un katana, évitez de choisir un sabre à des fins décoratives. Le katana représente l’arme de prédilection des guerriers légendaires du Japon féodal. Même si l’édit Haito de 1876 a proscrit le sabre japonais, il demeure un symbole durable de fierté et d’unité nationales.

Il existe des katanas qui méritent d’être exposés dans des musées ou des demeures privées, mais leur fonction première est utilitaire. Il s’agit d’une arme qui a pour fonction principale de couper. En effet, sa cible n’est pas forcément un être humain. De nombreux iaidoka s’usent d’un katana pour tester leurs aptitudes à couper des tatamis.

Tenir compte de la qualité de la lame

Il est important de préciser qu’un katana peut être doté de trois tranchants ou ha. Avant tout, le shinogi zukuri possède un corps un peu arrondi, puis il se rétrécit pour former un angle de coupe tranchant. En regardant en face, la section transversale de la lame est similaire à un insigne d’agent de la force publique. Elle est relativement plate sur le dessus et bombée sur les côtés, et peut se rétrécir doucement vers la pointe. Son tranchant est petit. Il ne peut donc pas couper la chair. Le katana convient bien si vous souhaitez couper des objets durs, comme les plaques d’armure et les gros os. Il a l’aspect d’une hache.

Vous pouvez aussi choisir un tranchant qui est distinct du shinogi zukuri. La section transversale de cette lame a une forme triangulaire, avec une base étroite et un tranchant rasoir. La longueur du tranchant s’étend du ha jusqu’à l’épine dorsale de la lame. C’est ce qui le rend tranchant comme un rasoir.

Le troisième choix qui s’offre à vous rassemble la force de coupe du shinogi zukuri et le tranchant du hira zukuri. Il est plus large par rapport au hira.

Copyright 2024. Tous Droits Réservés